Alstom a fait appel à la soufflerie du Laboratoire d’Automatique, de Mécanique et d’Informatique Industrielles et Humaines (LAMIH UMR CNRS 8201) pour une étude et des essais aérodynamiques afin d’améliorer les performances du système de climatisation de cabine du métro d’Amsterdam.

L’entreprise et l’innovation

Promoteur de mobilité durable, Alstom conçoit et propose des systèmes, équipements et services pour le secteur du transport, avec une gamme complète de solutions (des trains à grande vitesse aux métros, tramways et e-bus), des services personnalisés (maintenance, modernisation…) ainsi que des offres dédiées aux passagers, des solutions d’infrastructure, de mobilité digitale et de signalisation.

Le défi à relever

Dans le ferroviaire, la connaissance des niveaux de pression au niveau des grilles d’entrée et de sortie du condenseur ainsi qu’à l’entrée d’air neuf est nécessaire au dimensionnement des ventilateurs de climatisation. Des instabilités néfastes au bon fonctionnement du dispositif de climatisation peuvent apparaître près du condenseur et affecter fortement les niveaux de pression à l’entrée ou à la sortie du dispositif.

Afin d’améliorer les performances du système de climatisation de cabine du métro d’Amsterdam, Alstom a souhaité caractériser l’impact et l’efficacité de l’ajout d’un déflecteur aérodynamique sur les champs de pression interne/externe en zone casquette de cabine, notamment au niveau des ouïes, et de vitesse. Cette donnée est essentielle pour déterminer si ces ouvertures sont correctement positionnées.

Le partenariat

Alstom a collaboré avec le Laboratoire d’Automatique, de Mécanique et d’Informatique Industrielles et Humaines (LAMIH UMR CNRS 8201) à Valenciennes pour les mesures de ces niveaux de pression lors d’essais en soufflerie sur maquette instrumentée, à l’échelle 1:6.

Les différents essais réalisés dans le cadre de cette étude montrent la capacité de ce dispositif à augmenter le niveau de pression à l’entrée du condenseur et à la diminuer par le biais d’une recirculation à sa sortie. Les données expérimentales permettront d’avoir une référence en vue d’une validation des simulations numériques sur cette configuration obtenue par Alstom.

La soufflerie semi-industrielle du LAMIH possède la particularité d’avoir une veine d’essais relativement longue permettant de caractériser l’écoulement autour de géométries de dimension très allongée, comme pour les cabines de métro. De plus, les équipes ayant une expertise pointue dans les recherches appliquées à l’aérodynamique des transports terrestres, c’est tout naturellement que nous nous sommes adressé à elles.

Denis Cornu

Expert aérodynamique, Alstom