Un partenariat industriel entre l’institut Carnot ARTS (le laboratoire LAMIH basé à Valenciennes) et la société Créatique Technologie a permis de développer des connecteurs « intelligents » afin de faire face aux problèmes rencontrés par les connecteurs classiques actuels dans le secteur de l’automobile.

L’entreprise et l’innovation

Créatique Technologie est une PME se situant près de Lens développant et commercialisant une gamme d’équipements de connectique. Son cœur de métier consiste à concevoir, fabriquer, assembler et commercialiser des « connecteurs industriels de test ». Dans le secteur de l’automobile, le connecteur industriel de test est un produit essentiel permettant d’établir une liaison mécanique et électrique entre un connecteur embarqué dans le véhicule (ex. prise de faisceau électrique) et un banc de test ou une armoire électrique afin de tester le bon fonctionnement du produit (ex. siège, moteur, tableau de bord…). Tous les secteurs d’activité nécessitant des connexions électriques intensives ou exigeantes en termes de rapidité de connexion, de fiabilité ou de nombre de points de connexion sont potentiellement concernés.

Pour assurer sa position de leader sur le marché des connecteurs industriels de test, gagner de nouveaux marchés (notamment à l’étranger) et exporter le savoir-faire français, Créatique Technologie a besoin d’innover. Ce besoin d’innovation s’exprime par la création d’une nouvelle gamme de connecteurs : les connecteurs « intelligents ».

L’enjeu industriel

Le connecteur de test est constitué d’un ensemble d’éléments fixes et mobiles, devant être suffisamment robustes pour permettre un nombre très important de connexions. Cependant, lors de son utilisation, le connecteur subit une usure et une maintenance (ou révision) régulière du connecteur est indispensable pour assurer son parfait fonctionnement.

Les limites du connecteur actuel plaident en faveur du développement d’un nouveau concept de connecteur capable de remonter des informations sur son utilisation. Les applications sont alors multiples pour les différentes entreprises parties prenantes :

  • L’utilisateur final du connecteur peut optimiser l’engagement de sa flotte de connecteurs en ayant accès en temps réel aux taux d’usure des différents items ;
  • Créatique Technologie peut vérifier la bonne utilisation du connecteur et éviter de prendre en garantie des connecteurs utilisés par des clients peu précautionneux ;
  • Créatique Technologie, en connaissant les taux d’utilisation des connecteurs chez ses clients, peut aussi optimiser le processus de maintenance. En analysant les informations remontées du terrain, Créatique Technologie peut planifier la production de pièces dédiées à la maintenance et optimiser la gestion de son stock de pièces de rechange. Ce mode de gestion de stock prédictif constitue une rupture significative avec les usages actuels et permet des gains financiers importants.

Dans ce contexte, un connecteur « intelligent » ne constitue pas une simple évolution du connecteur industriel de test conventionnel mais doit être considéré comme une réelle rupture tant au niveau technologique du connecteur qu’au niveau de ses usages.

Le partenariat 

Pour concevoir ce nouveau type de produit, le laboratoire LAMIH (UMR CNRS 8201 et membre de l’institut Carnot ARTS), et la société Créatique Technologie ont collaboré au travers d’une thèse CIFRE (Vivien BASSELOT). Ces études ont abouti au dépôt d’un brevet en octobre 2020.